Do you have love for humankind ?


 Je ne connaissais pas ce groupe, celui qui a écrit la chanson de mon titre, et c'est pas mal, assez bobo et planant, j'aime bien. Ça me fait penser à une copine que j'aimais bien, et qui est partie sans nous donner de nouvelles, repartie pour un tour dans notre cursus. Ce groupe a aussi écrit une chanson qui porte le prénom de cette copine, et à écouter ces chansons et à penser à elle, je me rend compte que j'avais un petit faible pour elle, pour son audace et son joli minois...hum hum...j'assume pour moi-même et en mon for intérieur mes attirances homosexuelles et c'est déjà pas mal...

Je voudrais partir là bas, en Guyane, pour la rentrée 2019. Mon projet serpentera (c'est le cas de le dire) et se perdra peut-être dans les remous d'un fleuve ressemblant à l'Amazone d'ici là, mais pour le moment, je suis assez décidée. J'ai l'impression de devoir y aller, pour moi, pour mon for intérieur, encore une fois. Mes parents ne sont pas encore trop vieux, et rien ou presque ne me retient ici. Les gens que j'aime m'attendront et nous continueront à communiquer, même à 8000 km, j'ai confiance en eux. Tout dépendra de si je réussis le concours l'année prochaine ou non...Si je ne le réussi pas (et parfois c'est ce que je souhaite...) alors j'aurais peut être l'Amazonie en lot de consolation...ça me parait le plus merveilleux lot de consolation possible à mes ambitions parfois contrariées...

Avec mon échelon, seul Saint-Laurent-du-Maroni serait accessible apparement (ville moins accessible et moins sécurisante que Cayenne ou Kourou, a priori). Même si la Guyane n'est pas aussi demandée que les sables blancs de la Polynésie ou que les cocotiers des Antilles, il n'y a quand même pas beaucoup de postes et toujours deux-trois illuminés non originaires comme moi prêts à sauter le pas...

Je n'en connais pas grand chose, et je confond sûrement beaucoup de choses avec cet endroit. Le Matto Grosso des premières expéditions de Levi-Strauss et son Tristes Tropiques (alors que c'est pas du tout à coté), les indiens d'Amazonie (ah si il y en a vraiment en Guyane !), Un indien dans la ville, la fusée Ariane à Kourou, cette très chère Christiane Taubira et c'est à peu prêt tout. Je ne savais même pas que Félix Eboué était guyanais, d'ailleurs je ne savais même pas qui c'était en fait...


Je ne sais pas ce que je partirais y chercher, rien probablement...Rien qu'un peu d'air frais, à tous les sens du terme. Et de quoi étancher ma soif de voir le monde, qui ne se calme jamais, et qui se calme d'autant moins que je ne fais rien pour lui répondre...

Commentaires