Les gens qui monologuent et les gens qui parlent peu

Ce n'est pas un sujet d'une extrême profondeur psychologique, mais cest un sujet qui me perturbe particulièrement ces derniers mois. J'ai rencontré ce genre de situations tout au long de ma vie et pourtant, c'est ces derniers temps que ca m'apparaît de manière plus aigue voire plus problématique, et en tout cas beaucoup moins marrant.

Je ne sais pas si on peut dire que je suis timide ou que j'ai problème de communication  (sûrement) mais je parle assez peu en général, voire trop peu dans certaines situations, où je vois d'ailleurs que ca met les gens mal à l'aise. Il m'arrive souvent de me "forcer" à parler alors que je n'ai absolument rien qui me passe par la tête comme sujet possible de conversation, que c'est le trou noir complet (surtout quand je suis moi même mal à l'aise ou stressée).

Malgré tout ce "passif" qui m'a toujours gêné, j'ai l'impression que c'est ces dernières années ou mois que je ressens ceci en particulier : le sentiment d'être une pauvre fille inintéressante face à tous ces gens qui parlent beaucoup plus que moi. Mon raisonnement  (névrosé? ) est le suivant : si ces gens ne daignent pas m'en laisser placer une, c'est que ma conversation n a aucun intérêt. J'en viens même à me dire que si ça se trouve, ces gens ne parlent pas autant en temps normal, mais qu'ils essaient avec moi de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour éviter que je parle et que je les ennuie. Pourquoi eux ne se lassent t'ils pas de profiter de mon écoute, ça je n'en sais rien.

Le problème c'est que ce genre de ruminations me rendent agressive, en tout cas en mon for intérieur. J'en ai marre de tous ces gens qui monopolisent la conversation, même quand ce sont des copines, des gens que je trouve par ailleurs sympas et intéressants, même quand cest mon copain. Et ça me rend agressive envers moi-meme d'être aussi inintéressante, transparente, une vraie plante verte, de jouer au psy, mais un psy qui ne peut même pas en placer une. Bref, je n'arrive pas à en sortir de manière constructive. Faut-il que je parle plus ? Que j'accepte au contraire que les conversations ne tournent pas autour de moi ? Qu'elles puissent tourner autour des autre sans que j en sois diminuée ? Je ne sais pas. Les gens qui monologuent m'agacent profondément mais c'est peut être un symptôme masqué de la distance que je ne parviens pas à dépasser avec la majorité des gens...

Commentaires